Sur les traces des Incas.

En route pour un passage express au Pérou !

Après un coup de cœur partagé par nous tous, nous quittons donc la Bolivie pour nous rendre au Pérou, avec un passage de frontière à pied, un décalage horaire d’une heure et 12h de bus bien entendu !
Nous arrivons à Cuzco à 6h du matin et par chance notre chambre à l’auberge est libre, on va pouvoir se rendormir ou se doucher, au choix !
Après quelques heures tranquilles nous partons tout d’abord nous renseigner sur nos futures journées de visite.
La première mission : acheter nos billets pour le Machu Picchu. L’auberge de jeunesse nous a donné un vieux plan de la ville et le Routard 2016 n’est sans doute pas à jour car nous sommes partis au mauvais endroit ! On avait un peu l’impression d’être dans les « 12 travaux d’Asterix » tellement tout le monde nous a dirigé dans tous les sens pour finalement nous dire : « Ce n’est plus ici, il faut aller au bureau du centre ville ».
On finit par acheter nos billets au bon endroit, on réserve notre billet de bus et on planifie également notre journée du lendemain dans la Vallée des Incas.
Après tout cela nous finissons par visiter la jolie ville de Cuzco.
La « Rome des Incas » culmine à 3400 mètres d’altitude, dans une vallée cernée de montagnes. A l’origine elle doit son nom au rôle pivot qu’elle occupait au sein de l’Empire Inca, son nom signifie « nombril » en Quechua (pas celui de Décathlon).
Le cœur de la ville est bien sûr la Plaza des Armas, c’est l’une des rares au Monde à pouvoir s’enorgueillir de posséder 2 églises : la Catedral de la Virgen de la Asunción et la Iglesia de la Compania de Jésus, deux superbes monuments qui s’appuient sur les fondations d’anciens palais Incas.
On remarque également de très beaux bâtiments coloniaux, un quartier bohème agrippé à la colline bordé de maisons blanches aux volets et balcons peints en bleu, et dans certaines rues se dressent encore des hauts pans de murs aux pierres colossales parfaitement agencées et sans mortier : un savoir-faire Inca.
Après une bonne journée de balade et de shopping, nous mangeons un traditionnel steak / frites / riz / sauce a l’oignon, le froid nous saisît et nous partons nous coucher pour être en forme pour le lendemain.
Comme nous sommes 4 nous avons l’avantage de pouvoir privatiser un taxi plutôt que de galèrer avec les collectivos, nous partons donc avec René pour la journée.
La Vallée Sacrée était le grenier des Incas, ils y cultivaient le maïs sur d’innombrables terrasses dont on retrouve les tracés vertigineux. La vallée est large et verdoyante et elle épouse le cours du Rio Urubamba.
Notre itinéraire nous amène d’abord aux ruines de Pisac. Un panorama saisissant s’ouvre sur la vallée, couverte de larges terrasses faisant corps avec la montagne. Outre les ruines des maisons on peut également voir des vestiges de bains liturgiques et sur la colline d’en face des centaines de cavités où l’on enterrait les morts. Au sommet du site l’architecture inca est à son apogée avec le Temple du Soleil et celui de la Lune. Au centre du Temple du Soleil se trouvait à l’origine un calendrier solaire sculpté dans le rocher mais rendu illisible par les Conquistadores… Nous nous dirigeons ensuite vers Ollantaytambo, déclarée en 1995 « Capital Mundial de la Indianidad » en raison de la présence de son importante forteresse inca qui surveillait le chemin du Machu Picchu. L’impression est grandiose quand on grimpe le raide escalier qui mène aux terrasses. Les conquistadores ont pris le même chemin, mais sous une pluie de flèches et de pierres avant de battre en retraite et de revenir plus tard et plus nombreux.
L’étape suivante n’a rien à voir avec les Incas mais elle mérite un arrêt, il s’agit du site étonnant des Salineras : au détour d’un virage voilà des salines en terrasse en pleine cordillère des Andes ! Le spectacle est mitigé car les salines ne sont pas d’un blanc saisissant comme annoncé mais le site est quand même impressionnant : 4000 bassins de sel cristallisés ont été taillés sur le flanc d’un vallon encaissé où s’écoule un rio salé.
Nous finissons donc la journée sous la pluie avec le site de Moray. On admire ici un ingénieux système de terrasses incas en amphithéâtre dont les spécialistes estiment qu’il s’agissait d’un centre de recherches agronomiques. Et voilà il est temps de rentrer, on prépare nos affaires pour partir au Machu Picchu demain et finalement on ressort pour boire un coup avec des copains Cadurciens / Luzechois !
On se lève le lendemain frais comme des gardons (ou pas), en route pour 6h de bus dont 1h30 de piste ressemblant fortement à la route de la mort, on a bien cru y perdre Josy, shootée par la peur et par la drogue (la coca) !
On arrive enfin à Hidroelectrica et cette fois c’est 2h45 de marche qui nous attendent dont la moitié sous la pluie, le long de la voie ferrée sur un chemin de cailloux. On arrive quand même assez crevés, on trouve une chambre au top à l’entrée du village et on part manger à La Boulangerie de Paris des lasagnes, croque monsieur, tarte au chocolat et riz au lait. Il nous faut bien tout ça car demain matin départ à 4h30 pour le Machu Picchu ! Il fait nuit au départ mais cela ne facilite en rien l’ascension jusqu’au site : 1756 marches, 8 km et 400 mètres de dénivelés. Nous voilà enfin arrivés et on part de suite au célèbre point de vue qui permet d’admirer cette grande cité mais malheureusement pour l’instant elle est cachée sous le brouillard. On va finalement rester là jusqu’à 10h dans l’espoir de faire la fameuse photo, d’apercevoir au mieux le site précolombien le plus spectaculaire d’Amérique du Sud mais cela reste quand même un peu caché, on se contentera en disant que cela rend le lieu encore plus mystique ! Ce lieu tutoyant le vide et les nuages n’a rien perdu de son mystère : une capitale religieuse ? La résidence d’un empereur ? Un lieu de culte consacré au Soleil ? L’ultime capitale inca ? La question n’est toujours pas résolue ! Il semblerait qu’au moment de leur conquête, les Espagnols connaissaient l’existence de la cité sans pour autant deviner son importance. Le site a été découvert par un archéologue américain en 1911 et à l’époque l’endroit était enseveli sous la végétation mais habité par un couple de paysans qui y cultivait les terrasses ! Il est désormais temps pour nous de faire chemin inverse jusqu’à Hidroelectrica et de reprendre la route de la mort : franchement le Machu Picchu ça se mérite !
On arrive à l’hôtel à Cuzco vers 21h30 : il n’y a pas d’eau ! Comme on est crevés (mais sales) on se couche avec une petite pizza dans le ventre et on attendra bien demain pour se doucher !
Il reste 2 jours à notre programme, on part pour 15h de bus (de luxe cette fois) direction Nazca. Ce qui attire tout le monde dans le coin c’est bien sûr les lignes de Nazca. C’est dans ce territoire aride, l’une des zones les plus sèches au monde qu’un savant américain découvrit en 1939, à partir d’un petit avion, d’étranges figures – déjà relevés en 1927 par un Péruvien mais que personne n’avait encore étudiées. Les lignes, d’une profondeur de 10 à 30 cm ont été tracées par un simple déplacement des cailloux et sont donc fragiles. Si elles sont si bien conservées c’est grâce aux caractéristiques géologiques et climatologiques exceptionnelle de cette région, marquée par une absence de précipitations, de vent et de sable. Certaines de ces lignes franchissent les ravins ou escaladent des collines sans que leur forme en soient affectées. Sur 500 km2 on a dénombré une centaine de figures animales ou de plantes. Beaucoup de théories mais peu de certitudes… Pour certains, elles constituaient un calendrier astronomique, ou une carte du réseau des veines hydrologiques souterraines, ou qu’elles servaient au culte de divinités liées à l’eau ou bien encore que les lignes servaient de piste d’atterrissage pour extraterrestre ! Nous avons donc survolé les lignes à bord d’un coucou durant plus de 30 minutes histoire de mieux appréhender le mystère !
Et voilà il est déjà temps de dire au revoir au Pérou, un pays qui nous a enchanté par ces superbes sites incas et mystérieux mais le temps est vite passé pour pouvoir découvrir en profondeur ce pays et sa culture, qui est toutefois beaucoup plus touristique et racoleur que la Bolivie voisine. Quelle est notre prochaine destination ? Le Panama ! On saute malheureusement l’Equateur et la Colombie, on prend un avion qui fait escale au Mexique pour finalement retrouver les cousines landaises Karine et Camille qui nous rejoignent pour 15 jours, des vacances en tribu !
Et sinon ?
– On a croisé Tintin et Milou en mode incognito au Machu Picchu, dingue !
DSC06971
– L’Inca Kola, cette boisson jaune fluo au goût étrange est plus consommée au Pérou que le Coca Cola, un record dont les Péruviens ne sont pas peu fiers ! Pour la petite histoire (de mondialisation) sachez que Coca Cola a fini par racheter 50% de la société et met désormais en bouteille la fameuse boisson…
– Le Pérou est considéré comme le 5ème pays le plus riche en espèces animales et végétales.
– Des élections présidentielles très attendues auront lieu en Avril 2016 avec pas moins de 16 candidats dont la favorite est la fille d’un ancien président qui s’est enfuit au Japon en 2000 et a démissionné par fax ! Il est désormais en prison pour détournement de fond, corruption, mises sur écoutes illégales et on en passe !
Qui veut des bons plans ?
– L’agence Wayna Mundo située dans l’Avenidad El Sol à Cuzco est la moins chère pour faire le trajet en bus jusqu’à Hydroelectrica : 50 soles par personnes.
– On vous conseille de vous rendre sur 2 jours au Machu Picchu, vous aurez comme ça toute la journée pour profiter du site et vous vous reposerez le soir avant de repartir le lendemain, c’est moins la course ! Sinon prenez le train mais ce n’est pas aussi bon marché que le bus.
– Si vous avez le budget pour les lignes de Nazca faites le en avion car sinon le point de vue depuis la route n’est semble t’il pas le meilleur et on entrevoit seulement 3 figures. Sinon, pas vraiment d’intérêt de se rendre à Nazca !

 

4 réflexions sur “Sur les traces des Incas.

  1. magnifique toute votre virée! et je dis Respect! à la super baroudeuse ma copine Josy! Merci à vous de nous faire partager votre voyage. Smack!!! mimi et ja

    J'aime

Répondre à suzon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s