Indonésie acte 2 : cocktail détente et spiritualité.

Le 28 septembre on quitte Java en prenant un ferry pour rejoindre l’ile de Bali et plus exactement Kuta au sud, la destination favorite des surfeurs et des fêtards. On ne s’étendra pas sur le trajet horrible dans un minibus pour 15 personnes mais occupé par 25 et les nombreuses arnaques sur les prix… Arrivés à notre losmen (guesthouse) on est crevés et énervés, et on sera dans le même état le lendemain matin lorsque le prix annoncé pour laver nos habits sera 5 fois supérieur à la normale, tant pis on garde nos habits sales ça attendra la prochaine destination, on va aller se reposer sur la plage et regarder les surfeurs ! On reste donc 2 nuits à Kuta pour programmer la suite de notre parcours et essayer de retrouver la motivation, alors quand il y en a marre… Il y a Malabar ? Non, il y a Booking.com, à la recherche d’un bon plan pour les 3 prochaines nuits !
On quitte donc Kuta sans trop de regret pour Ubud, capitale culturelle de l’île et on loge dans une bungalow « supérieur » de style balinais avec petit déjeuner, wifi, serviettes de toilettes, terrasse, eau chaude et… piscine pour 18€ la nuit, ça commence à aller mieux !
Coup de cœur partagé pour Ubud et sa région que l’on va sillonner en scooter pendant 2 jours. Ubud c’est la Mecque de la spiritualité et de la zenitude, bref une ville où l’on se sent tout de suite bien malgré le nombre de touristes présents. Comme on est passé en mode détente on ne se précipite pas sur les visites et activités, on ira observer les volcans Batur et Abang avec le lac en contrebas depuis la terrasse d’un café, ensuite on visitera la source de Tirta Empul, un lieu sacré car les eaux ont des pouvoirs de guérison et de survie, les hindouistes viennent donc s’y baigner en masse, le site nous a vraiment plu car une fois de plus on a découvert une architecture et des rituels nouveaux. On est aussi partis à la recherche des rizières, les plus belles de toute l’Asie pour nous. Ubud et sa région offrent vraiment des paysages dignes de carte postale, ce n’est pas pour rien que de nombreux artistes ont élu domicile ici. Ce qui nous a également énormément plu, c’est la quantité de célébrations que l’on a pu voir tout au long des routes, des moments de vie très festifs et colorés, même pour un enterrement.
Pour notre dernier soir on est allés partager un verre avec des amis à notre copine Guiche : Dorian le Gaillaicois et Agung l’Indonésien avec qui l’on va discuter un long moment sur leur mode de vie et leur religion, une soirée qui nous a vraiment fait du bien.

DSC03323

DSC03355 DSC03388 DSC03384 DSC03378

DSC03371 DSC03375

DSC03372 DSC03376

   DSC03362 DSC03361

DSC03349 DSC03363 DSC03345

DSC03338 DSC03316

DSC03326

DSC03329

Cette fois on quitte la ville avec regret mais la découverte de Bali continue avec une dernière étape sur les plages de sable noir à Amed.
Une petite déconvenue nous aura un peu gâcher notre première journée : on a plus d’argent et on ne peut pas en retirer ! On est partis le matin d’Ubud sans y parvenir, mais on ne s’est pas affolés en pensant trouver un moyen à Amed. C’est loupé, impossible de retirer, alors en véritable gentleman Seb part à pied sous la grosse chaleur pour le village voisin mais le distributeur est carrément éteins, cette fois on est mal ! On se voit déjà coincés là jusqu’à lundi à manger des galettes de riz et devoir appeler les parents pour faire un virement western union… On tente un coup de poker et on claque nos derniers sous pour louer un scooter et partir à la recherche d’un distributeur. Rapidement on comprend que le problème ne vient pas de nos cartes et que nos comptes ne sont pas à 0, mais que les distributeurs sont vides !! Et au bout de plusieurs tentatives et kilomètres ça y est on a des sous, on est même millionnaires (en roupies bien sûr), tant pis pour les frais de retrait et pour les personnes qui font la queue derrière nous, on prend tout ce qu’on peut et on va fêter ça avec une bière et un plus ou moins bon repas ! Le lendemain on met le réveil pour profiter de la journée à fond, on part visiter le Water Palace de Tirtagangga en passant par de magnifiques paysages une fois de plus, au retour on ira observer les fonds marins devant notre hôtel avec quelques sessions siestes entre temps ! Pour l’apéro et le dîner on retrouvera avec plaisir Anais et Guillaume (rencontrés à Ubud), un moment bien sympa même si le staff nous a mis dehors à 22h à coup de lumière éteinte mais en nous disant gentiment « Vous pouvez rester là si vous voulez. » L’indonésie est vraiment différente des autres pays asiatiques au niveau des horaires, ici ils ne se lèvent pas en même temps que le soleil, les magasins n’ouvrent qu’à 9h et par contre les restos et commerces ferment tôt. A Bali stop aux préjugés car souvent les hommes font des boulots de ménage et les femmes sont sur les chantiers !

DSC03469 DSC03467 DSC03454 DSC03446

IMG_1518 DSC03445 DSC03434

DSC03431 DSC03394

DSC03424 DSC03412

DSC03409

Il est temps de quitter Bali pour rejoindre les îles Gili et plus exactement celle de Trawangan, la plus vaste et animée. Pour y aller on part en bateau rapide, comme à son habitude sur-occupé de touristes, du coup on se retrouve à l’arrière et on va arriver trempés au bout de 45 minutes, mais heureusement pas malade ! Seb en gentleman de nouveau me fait la surprise de réserver 3 nuits dans un super hôtel, vous l’aurez compris les 3 jours vont être relax ! L’île est pour l’instant la plus belle depuis le début de notre voyage, l’eau est limpide, les fonds marins superbes et les constructions ne gâchent pas encore le paysage, certaines sont même de très bon goût. Étant en période creuse l’animation n’est pas du tout gênante, on va plusieurs fois faire le tour de l’île en vélo car ici pas d’engins motorisés juste vélos et calèches, les sorties plongées rythmeront nos journées tout comme les siestes et aussi un bon massage balinais pour finir de recharger nos batteries !

DSC03497 DSC03495 DSC03484 DSC03478  DSC03529

DSC03533

On finit notre périple par 3 jours sur l’île de Lombok. Cette fois pour nous y rendre ce n’est pas en bateau rapide mais en barque de fortune sur-chargée qui tanguait beaucoup, on était 4 européens à se jeter des regards en coin style « on va mourir », surtout avec 1 bouée de sauvetage pour 50 personnes !!!
On choisit de s’établir au sud de l’île à Kuta, ce n’est pas le même qu’à Bali même si il y a beaucoup de surfeurs, les plages sont ici paradisiaques ! Par contre on n’est pas venus à la bonne saison pour voir de belles collines verdoyantes, les paysans ont tout brûlé !
On a été marqué par le nombre de pizzerias et de restos grecs alors qu’on a pas vu un seul méditerranéen ! Et ce qui nous a gêné c’est la quantité d’enfants qui vendent des bracelets, on aurait cru une sorte de mafia, ils étaient absolument partout.
La fin du séjour se passe en roue libre, sur notre scooter à la découverte des plages et aussi au bord de la piscine de l’hôtel.

DSC03537

 DSC03562 DSC03553DSC03560DSC03558DSC03554

Je pense que c’est bon cette fois on peut partir pour la Nouvelle Zélande, on est reposés !

 En bref et dans le désordre :
– On n’a pas passé notre premier niveau de plongée, il y a un moment où on a du faire trop de siestes quelque part et du coup on avait plus le temps pour ça ! Dommage, mais on attend les copains Charly et Raph au Belize pour faire ça !
– On n’a pas pris de cours de cuisine parce qu’ON EN PEUT PLUS du riz et des nouilles alors on veut même pas savoir comment on les cuisine !!! C’est décidé, arrivés en Nouvelle Zélande on tue un mouton !
– On a fais tomber la Go Pro à l’eau, la force des vagues a ouvert le boîtier étanche, c’est franchement Bali Balo… du coup on n’a pas surfé parce qu’on voulait immortaliser le moment, c’est bien dommage.
– Seb a testé le Barber Shop et à part un bon gros ratiboisage à la tondeuse qui lui a fait perdre quelques kilos de poils il n’a pas obtenu le résultat escompté c’est à dire une belle coupe de barbe. Il repart donc à 0 !

DSC03452
– On n’a pas fait de dreadlocks ni de tatouage au bambou et pas pris de champignons hallucinogènes malgré les très nombreuses propositions !
– On a trouvé les paysages indonésiens fabuleux, et sans faire de généralités on a été déçus par les locaux, mais c’est peut être aussi qu’au bout de 3 mois on est saturés par toutes les sollicitations.
– On a pris certaines habitudes et on a peur de négocier notre caddy de courses en arrivant en Nouvelle Zélande !

2 réflexions sur “Indonésie acte 2 : cocktail détente et spiritualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s