Au pays des kiwis, l’île du Nord.

Vous avez échappé de justesse au titre très accrocheur : « La Nouvelle Zélande, Haka c’est beau ! » Mais celui là on l’assumait pas vraiment… Revenons en a nos moutons…

Le 11 octobre nous voilà à l’aéroport de Bali, excités de partir en Nouvelle Zélande, cette destination qui nous fait tant rêver depuis que l’on a commencé à préparer notre tour du monde. Il fait chaud, on reste en short, tee shirt et claquettes, on décide qu’on se changera en arrivant à Auckland. Sauf qu’une fois à destination, nos sacs eux, ont préféré faire escale à Sydney pour 24h !! Le soucis c’est qu’en Nouvelle Zélande le printemps arrive à peine donc après plus de 3 mois au soleil, l’arrivée est fraîche, très fraîche !! On file direct à notre auberge de jeunesse et Seb ressortira pour nous acheter de la salade et une quiche pour le dîner, le plat de pâtes tant rêvé depuis un moment attendra, il fait trop froid pour se balader dans les rayons d’un supermarché ! Le lendemain (merci à Nora de m’avoir prêté des habits chauds) de grosses missions nous attendent : récupérer nos sacs puis notre van, l’aménager et acheter nos premières provisions ! Tout cela va quand même nous prendre la journée car mine de rien voyager pendant un mois en mode camping ça demande de l’organisation et il faut qu’on se ré-habitue à faire des courses, on vous l’avoue on est un peu perdus et très tentés par de nombreux aliments pas sains ! On a d’abord fait du shopping avec quelques nouveaux vêtements adaptés à la météo, et ensuite place aux conserves en tous genres, pâtes, mélange tout prêt pour les pancakes, bouteille de vin, etc. Vient la dernière tâche à effectuer, donner un prénom à notre van puisqu’on va partager 1 mois d’aventure avec lui et vivre des moments intenses, et on a eu un coup de cœur pour Van-Nina (Vanina ah ah ah comme dirait Dave), merci à notre copain Nono qui a trop d’humour !!! Vanina est aménagée pour faire chambre la nuit, salle à manger ou espace détente (on exagère un peu là) le jour et il y a aussi une « cuisine » dans le coffre avec un évier et un réchaud.

Pour nous faciliter la vie, les néo zélandais ont vraiment tout compris au tourisme car ils ont mis à notre disposition une application pour téléphone totalement gratuite où sont référencées un tas de choses pratiques comme par exemple les endroits où dormir et il y a 3 sortes de campings référencés :
– Les payants gérés comme des campings en France avec tout le nécessaire attendu en conséquence soit douche, laverie, internet, cuisine, Tv, etc. Ceux là on y va quand on est sales ou que l’on a besoin d’un petit moment de confort !
– Les low cost, on paye en mettant des sous dans une « honesty box » (ici c’est confiance totale), ils sont souvent équipés uniquement de wc, et des fois quelques petits plus comme la douche, un barbecue, une cheminée ou de l’eau pour la cuisine et la vaisselle.
– Les gratuits avec juste des toilettes sèches ! Mais souvent dans des endroits superbes en bord de mer ou de lac. C’est en général les campings que l’on recherche.

On trouve également dans cette application les endroits où se doucher, laver le linge, se connecter sur internet, les principaux attraits touristiques, etc.

Voilà maintenant vous savez à peu près tout, place à l’aventure !

Après une journée entière consacrée aux courses, on est déjà frappés par la gentillesse des néo zélandais, tout le monde nous demande d’où l’on vient, nous donne des conseils, nous demande si l’on a passé une bonne journée, trop sympas ces Kiwis ! Vient le moment de trouver où dormir, on nous avait conseillé une rue gratuite au bord de la marina mais désormais le camping est interdit et il ne vaut mieux pas tenter le diable de rester quand même sous peine d’amende ! Après plus de 2h de recherches on finit par trouver et on passe donc notre première nuit dans un camping payant de la ville, propre et bien organisé, et cette fois encore le plat de pâtes attendra car il pleut des trombes, impossible de sortir (faut dire aussi qu’on a un peu la flemme) pour se faire à manger, ça sera pain aux lardons et… pain aux lardons, juste ça ! On ne se décourage pas, on est tellement heureux d’être ici que dès le lendemain matin quand la pluie s’est arrêtée et après un bon petit déjeuner sandwich jambon/œuf et pancakes à la confiture on part se balader à pied dans la ville, qui est très agréable et propre, le contraste avec l’Asie est dingue, ici on se roulerait par terre ! On monte sur le Mont Eden, un volcan en pleine ville, le « Puy de Pariou » néo zélandais avec une vue imprenable sur toute l’agglomération. À Auckland une réserve de magma gît à 100kms de profondeur sous les rues et 500 sommets volcaniques se dressent autour de la ville, mais aucune crainte à avoir la plupart sont endormis et la dernière éruption s’est produite il y a 600 ans. Après avoir respiré l’air frais on redescend direction le mythique stade de rugby d’Eden Park puis flânerie dans les quartiers du centre ville, on est déjà complètement conquis par le pays ! Quand vient l’heure du dîner… le voilà ça y est, le plat de pâaaaaaaates carbonaraaaaaaa (sauce en pot), la vie est belle !
DSC03565 DSC03572 DSC03580 DSC03588 DSC03590
IMG_1586

Après 3 nuits à Auckland, cap au sud ouest et premier arrêt à Raglan pour observer les falaises et les surfeurs, c’est le break le plus connu du pays, puis deuxième pause pour visiter les grottes de Waitomo avec une voie lactée de vers luisants, de l’inédit et un moment magique pour nous (les photos sont interdites c’est bien dommage), la visite nous a rappelé nos bons moments d’école primaire ! On passe enfin notre première nuit dans un camping gratuit très calme au bord du lac Karapiro et au menu ce soir : côtes d’agneau + salade + vin rouge, et comme dirait Patrick Sébastien : « On est pas bien là ?! » Au petit matin on part prendre une douche à 2$ dans une piscine municipale, eau chaude à volonté, gel douche, shampoing et sèche cheveux, c’est le must ! Vient le moment de faire un choix difficile, on abandonne la visite d’Hobbiton, le village qui a servi de lieu de tournage au Seigneur des Anneaux, car l’entrée coûte 150$ pour 2, on avait déjà été refroidis la veille en payant 98$ pour les grottes… 

DSC03607 IMG_1597 DSC03611 DSC03605 DSC03602
On part donc en direction de Rotorua, une des zones géothermiques les plus actives du pays, l’odeur de souffre est d’ailleurs très présente et on gare Vanina pour nos prochaines nuits sur un parking très basiques mais au bord d’une belle rivière et de cascades. Nous sommes à 2 jours du fameux quart de finale de la coupe du monde de rugby France-Nouvelle Zélande et Seb me fait coudre le soir dans le van à la lumière de la lampe frontale un drapeau français avec les moyens du bord qu’il a dégoté soit 2 taies d’oreillers bleu et blanche et un tee shirt rouge (la taie d’oreiller rouge était en rupture de stock) ! Après ça je crois que je peux me lancer dans des tutos sur internet en rentrant style comment fabriquer un sifflet avec une branche et une fourchette !!! Mais qu’importe, ce soir là nos pensées sont vers la France et nos supers copains les Choubis qui avaient choisi de nous rejoindre dans ce pays et qui sont à cet instant sur le point de devenir parents, un moment de joie particulier loin d’eux… Le lendemain nos mollets nous réclament de l’action alors on part pour 3h15 de randonnée autour du Blue Lake et du Green Lake, on traverse la Redwood Whakarewarawa Forest, quel bonheur ces paysages, aucune construction ne vient gâcher le tableau et l’air est pur, on se sent tellement bien. Le 18 octobre le jour J est arrivé, alors à 6h30 direction le pub pour voir le quart de finale. Bon vous connaissez déjà le score… Au début c’était sympa on s’est fait un gros petit déjeuner, on a bu des bières à 8h du matin, rigolé avec les locaux, la mi-temps nous tenait encore en haleine puis c’est parti en cacahuète et on a juste regardé et attendu la fin difficilement avec notre voisin pas du tout fair play et très chambreur, Seb était à 2 doigts de lui mettre une mornifle (si si je vous jure), mais il s’est juste permis de le chambrer sur leur dernier essai loupé alors qu’on perdait de 50 points…
 IMG_1609
DSC03650 IMG_1616 DSC03649 DSC03631 DSC03628 DSC03626 IMG_1607
On est partis discrètement avec tous les français et on a pris la route direction le lac Taupo, le plus grand du pays qui occupe la caldeira d’un volcan. Il est encore tôt lorsqu’on arrive et on a envie de prendre l’air donc on commence une petite balade qui va finalement durer 3h pour se rendre jusqu’au Huka Falls, un moment au calme le long du fleuve aux eaux transparentes, rythmé par le joli chant des oiseaux et un site naturel qui nous enchante une fois de plus, c’est ici que le Waikato, plus grand fleuve du pays, coule à travers une gorge resserrée pour se précipiter d’une hauteur de 10 mètres dans un bassin naturel. Le lendemain matin on fait un petit saut aux Hot Water pour se réchauffer, l’eau coule à plus de 30 degrés avant de se jeter dans le fleuve, puis on part visiter le site géothermique de Wai-O-Tapu, un endroit stupéfiant avec des cratères appelés Champagne Pool, Devil Bath et Oylster Pool, de couleurs bleues, rouges et vertes et des bains sulfureux bouillonnants, on a l’impression d’avoir marché sur la Lune !
IMG_1643
IMG_1623 DSC03789 DSC03772 DSC03750 DSC03701 DSC03674 DSC03669 DSC03664
Pour terminer la journée on se dirige vers le parc national du Tongariro, un domaine skiable très fréquenté l’hiver, afin d’être sur place pour effectuer le lendemain une des plus belles randonnées de notre voyage. On dort dans la nature au bord d’une rivière, et on s’allume même un feu pour manger au chaud en compagnie de Christelle et Nicolas un gentil couple de belges avec qui on fera la rando. La nuit va être très fraîche, Vanina s’est bien gelée aussi, on part quand même à 7h avec un franc soleil et une grosse motivation pour une des « Great Walk » du pays. Dans les brochures ils nous mettent bien en garde sur le parcours pour que l’on soit prêt à affronter les 4 saisons en 1 journée et c’est bien ce qu’il va nous arriver ! On commence en automne, doucement mais sûrement le long d’un plateau volcanique, on se rend compte aussi que nos compagnons de rando vont donner le rythme et que l’on va devoir s’accrocher, Nicolas nous parle des marathons, triathlons et des ironmans auxquels il a participé et ça nous calme direct ! Quand vient l’hiver, la grimpette et le froid sont sévères, on marche même un long moment dans la neige, c’est juste incroyable. Pour les inconditionnels du Seigneur des Anneaux, nous venons de traverser le Mordor. Arrivés au sommet le froid et le vent sont à leur maximum donc on ne s’attarde pas et puis c’est tellement brumeux que l’on ne voit rien ! Il y a 2 magnifiques lacs à observer, on les apercevra timidement quand le soleil est passé à travers les nuages quelques secondes. Arrive maintenant la descente et le printemps, on se sent mieux et la vue sur les lacs Rotoaira et Taupo en contrebas est superbe, puis une fois passés à travers une jolie forêt nous voilà au parking, c’est la délivrance et c’est l’été !!! 20kms bouclés en 7h30 ça use, on se fait un petit goûter franco-belge puis nos routes se séparent, on prend la direction de Napier au soleil.
IMG_1681 IMG_1669 DSC03838  DSC03810 DSC03803 DSC03795
DSC03821
On part naïvement pour 2h30 de route, quand arrive le moment où Vanina est sur la réserve sauf que la prochaine station essence se trouve à 86kms… La route que l’on a emprunté s’appelle Desert Road ça ne s’invente pas ! On croise les doigts et on avance en roue libre mais à un moment Vanina commence à toussoter et finalement elle nous lâche à 12kms de l’arrivée, la nuit commence à tomber, mais on ne s’affole pas, comme on est dans le pays des Bisounours on sait très bien que quelqu’un va nous aider ! Et c’est le cas de Dune qui s’arrête en voyant Andréa faire du stop au bout de quelques minutes d’attente seulement. Il m’amène acheter un bidon d’essence et me ramène auprès de Seb tout ça avec le sourire et une gentillesse extrême parce qu’il va lui même remplir notre réservoir en se mettant de l’essence partout alors qu’il se rendait à un dîner, il va nous suivre pour s’assurer que l’on ne retombe pas en panne et nous avertira même qu’un feu arrière ne marche pas ! On aime définitivement ce pays ! On arrive finalement à Napier tard, alors après l’effort le réconfort avec un bon burger et des frites de patates douces et on trouve un camping pas cher avec douches impératives pour le lendemain ! Après une bonne nuit de sommeil on va flâner toute la journée dans la ville, connue pour son style Art Deco en vogue à l’époque car elle a été reconstruite en 1931 après un tremblement de terre, on s’y sent vraiment bien et surtout il fait beau et chaud c’est tout ce qu’il nous fallait ! Comme on prévoit de faire des dégustations de vins le lendemain car la région de Hawkes Bay est aussi connue pour ses vignobles on dort dans les environs au Farmehouse Lodge, un endroit surréaliste ! Quand on arrive on a l’impression d’être au Far West, il y a des carcasses de voitures, des chaussures pendent aux fils électriques, 2 vieux barbus sont assis dans des fauteuils miteux à l’extérieur du bâtiment, Walker Texas Ranger arrive à cheval (non ça c’est complètement faux !), mais tout de suite on nous réserve un bel accueil, on nous fait visiter ce beau bordel organisé tenu par les gens les plus sympas du pays et plus particulièrement Terry avec qui on a passé une soirée à déguster du vin et du fromage local tout en regardant ses superbes photos de parties de chasses. Il nous a tellement ému durant cette soirée que l’on décide de lui offrir une paire de chaussons de Mamie en partant le lendemain matin, et on sent que quelque chose s’est passé entre nous durant cette rencontre, il a même les larmes aux yeux lorsqu’on lui dit au revoir. Avant de partir pour 4h de route jusqu’à Wellington on fait donc notre première activité de la matinée, on visite le domaine de Mission Estate et on s’offre une dégustation au domaine de Sileni. On goûte 2 blancs, 1 rosé et 3 rouges, nos papilles apprécient ce moment alors on repart avec 2 bouteilles et quelques surprises pour le dîner !
IMG_1719 DSC03853DSC03843
Finalement on met la journée pour rejoindre Wellington et il pleut tout le long de la route, heureusement que les milliers de moutons (pas d’exagération sur le nombre cette fois) sont là pour nous égailler le voyage, on gare Vanina en bord de mer et on attend sagement (on a fait durer le plaisir) notre divin dîner … pain + fromages + rillettes de canard made in France + vin rouge ! Là on a atteint le summum gustatif pour l’instant et on se dit une fois de plus qu’il en faut vraiment peu pour être heureux ! Comme on a 2 jours pour découvrir la capitale néo zélandaise on s’accorde une petite grasse mat’ (on a même pas ressenti le mini tremblement de terre qui a eu lieu dans la nuit) et la météo étant capricieuse on va même se donner un jour de repos, on en avait bien besoin finalement car en voyageant de cette façon on se rend compte que c’est fatiguant. La journée sera donc culturelle puisqu’on a choisi de rester au sec et de se rendre au musée de Te Papa, un endroit que l’on a adoré. L’entrée est gratuite, il y a des animations interactives partout, on peut par exemple rentrer dans une salle et se retrouver comme en plein cœur d’un tremblement de terre, il y a une section sur l’histoire du pays, la culture maorie, la géologie, l’ornithologie (nouvelle passion d’Andréa), j’en passe et des meilleures ! En sortant il pleut toujours mais on se balade un peu dans le centre ville et plus particulièrement à Cuba Street, une rue animée, à la recherche d’un cappucino pour nous réchauffer. Ensuite nouveau moment « culturel » puisqu’on se rend à la bibliothèque, on a envie de lire du Zola en maori… Non c’est une blague, en fait c’est juste parce que c’est le meilleur endroit dans le pays pour être au chaud, avoir du wifi gratuit, installés bien confortablement dans des fauteuils. Avant de regagner notre camping en bord de mer on fait un petit tour au night Market de Cuba Street, cette fois pas de craquage culinaire on se contente juste de regarder les plats de loin et d’écouter une bandas locale. Au moment du dîner quand on déguste à même la casserole (ça fait une sacrée économie de vaisselle !) un mélange pâtes + légumes et poulet au curry en conserve un peu dégoûtant on se dit qu’on aurait peut être dû craquer pour une portion de paëlla au marché finalement !
Il nous reste un jour afin de profiter de Wellington et en plus il fait un temps de rêve, on se dirige vers le jardin botanique après le petit déjeuner, d’abord pour prendre une douche chaude gratuite dans les vestiaires du terrain de cricket et ensuite pour visiter le jardin ! On marche jusqu’au funiculaire emblématique de la ville puis on passe au Parlement (en travaux dommage), à l’église du Sacré Cœur, dans les petites rues commerçantes du centre ville et pour finir au mont Victoria pour une vue panoramique. On n’a vraiment pas l’impression d’être dans une capitale tellement c’est calme et on va utiliser un mot donné par Guiche et qui correspond tout à fait à la ville, « c’est cosy », ce n’est pas pour rien qu’elle a été élue « capitale la plus cool du monde » en 2011. Après un bon dîner cette fois, on se couche tôt car on met le réveil à 3h pour aller supporter les Blacks en demie finale. Aujourd’hui pas de bière, il est trop tôt, on se contentera d’un café et on passera un moment sympa en compagnie des supporters sur-excités qui n’avaient qu’un seul mot à la bouche tout le long du match : « fuck » ! Après s’être recouchés on a repris une bonne vieille habitude du dimanche qui nous manquait, on a brunché, puis on est partis au ferry pour rejoindre l’île du sud.
IMG_1734 IMG_1731 DSC03890  DSC03886 IMG_1742 DSC03883  DSC03874 DSC03880 DSC03869  DSC03897 IMG_1737
DSC03893
Voilà le récit de nos premiers pas en Nouvelle Zelande, ce pays est vraiment à la hauteur de nos attentes, on pense que dans d’autres circonstances on aurait pu s’y installer !
En relisant cette article on a quand même l’impression qu’il est sponsorisé par Joël Robuchon et Maité tellement on a parlé de bouffe !!!
On vous souhaite à tous une bonne journée ou soirée et on est prêt à parier que vous avez une de nos plus belles chansons de variétés franco/belge en tête : Vanina ah ah ah ah ah… Et Dave…si tu nous lit…, saches que si aujourd’hui tu as touché plus de royalties que d’habitude dû à une vente fulgurante de cd 2 titres et 45 tours de Vanina, c’est grâce à nous ! Oui bon là ok, on s’emballe…

115380476

4 réflexions sur “Au pays des kiwis, l’île du Nord.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s